Catégories
Réseaux sociaux

En 2021, la e-réputation devient réputation !

Le climat sanitaire et social de 2020 a énormément joué sur les croyances tandis que la digitalisation du monde s’est accélérée, amplifiant les phénomènes de good buzz et de bad buzz. Désormais, tout se passe en ligne. La e-réputation devient la réputation, tout court. Il faut également intégrer que c’est la société, à l’échelle mondiale, qui est en crise. L’ignorance ne sera plus acceptée.

Les marques doivent donc adapter leur stratégie :

  • Prendre en considération au plus haut niveau les enjeux de société
  • Composer entre communication et actions concrètes
  • Surveiller de près les sujets sensibles
  • Penser simultanément à l’échelle locale et à l’échelle globale
  • Et enfin adopter les nouveaux codes du digital

La société et le climat anxiogène tendent à faire bouger les lignes, les marques qui innoveront tant sur la forme que sur le fond seront récompensées.

« À la guerre, tout est affaire de rapidité. On profite de ce que l’autre n’est pas prêt, on surgit à l’improviste. »

L’art de la guerre, Sun Tzu

Cette phrase, adaptée au digital, traduit à la perfection l’indispensabilité d’être préparé, d’être équipé pour mieux anticiper ou répondre en cas « d’attaque ». La préparation est à la guerre, ce que la veille est à la communication. En effet, la veille est la condition sine qua none d’une stratégie de communication réussie : autant pour détecter et comprendre les tendances que pour identifier les risques avant qu’ils ne deviennent crises.

Retrouvez dans le livre blanc de VISIBRAIN les 5 tendances e-Réputation pour 2021 :

Depuis plusieurs années maintenant, les réseaux sociaux se sont installés dans le paysage médiatique comme de puissants canaux de communication et d’information. Pour entretenir et préserver leur réputation, les marques ne peuvent plus les ignorer. De leurs côtés, les communautés activistes maitrisent parfaitement les codes de la communication social média. Elles sont structurées et équipées. Les organisations et les annonceurs ne peuvent plus faire l’impasse sur un dispositif de veille solide et sur la définition de process clairs. Détecter les signaux faibles, les fakenews et les sujets sensibles, surveiller la viralité, repérer les cercles d’influence, préparer la riposte fait dorénavant partie du quotidien de chaque organisation.